Détails du blogue

Microsoft décorrèle un peu plus l’IoT du cloud
Microsoft décorrèle un peu plus l’IoT du cloud
Par Romain Doussau dans actualité Publié 12 octobre 2018 0 Commentaires

Microsoft renforce les capacités de fonctionnement hors ligne des parcs gérés avec la plate-forme Azure IoT.

Et si votre parc IoT pouvait fonctionner indéfiniment hors ligne ?

Microsoft fait cette promesse avec la version 1.0.2 d’Azure IoT Edge.

Le service, lancé fin juin, permet d’exécuter des charges de travail « en périphérie » ; c’est-à-dire directement sur des objets connectés, sans dépendre d’un lien permanent avec le cloud (portail IoT Hub chez Microsoft).

Pour « enrôler » un appareil, on y installe un runtime composé de deux modules. D’une part, le hub Edge, qui gère les communications en jouant le rôle de proxy local pour IoT Hub. De l’autre, l’agent Edge, responsable de l’instanciation et de la surveillance des modules de communication.

Avec la version 1.0.2 du runtime, tout appareil qui s’est connecté au moins une fois à IoT Hub peut en théorie fonctionner indéfiniment hors ligne.

Surtout, ces capacités peuvent être étendues à d’autres appareils – non encore connectés à IoT Hub – en établissant un lien de type parent-enfant. L’appareil « parent » doit pour cela être configuré en tant que passerelle « transparente », au sens où il ne fait qu’acheminer les communications du parc IoT vers le cloud.

L’Europe de l’Ouest attendra

La connexion initiale à IoT Hub permet à l’appareil « parent » d’obtenir les informations sur ses « enfants » et de récupérer les paramètres de stockage local des données de télémétrie.

Une fois déployés, le runtime et les modules s’initialisent hors ligne. Les appareils « enfants » s’authentifient auprès des « parents », qui gèrent les communications passant normalement par IoT Hub.

Ces fonctionnalités hors ligne étendues sont accessibles dans toutes les zones de disponibilité Azure IoT Hub, à l’exception de l’est des États-Unis… et de l’Europe de l’Ouest.

Les appareils IoT Edge paramétrés avec une version antérieure du runtime doivent par ailleurs être reconfigurés avec une nouvelle identité auprès d’IoT Hub.

Il faut également penser à ajuster les délais d’expiration des messages provenant du parc IoT (2 h par défaut) et l’utilisation de l’espace disque en local. Le recours au protocole MQTT est conseillé en cas de longues périodes d’utilisation hors ligne.

* Les passerelles « transparentes » permettent d’isoler des appareils du réseau Internet ou encore de centraliser les données en attendant une connexion à IoT Hub. Il existe deux autres types de passerelles : d’un côté, celles qui font le pont entre le cloud et des objets connectés exploitant des protocoles non compatibles (autres que MQTT, AMQP et HTTP). De l’autre, celles qui font de même en attribuant en plus une identité à chaque appareil pour faciliter leur gestion sur IoT Hub.

Source : www.itespresso.fr

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici:
icone newsletter
Show Buttons
Hide Buttons