Détails du blogue

LoRa semble avoir gagné la partie face à Sigfox pour IHS Markit
LoRa semble avoir gagné la partie face à Sigfox pour IHS Markit
Par Romain Doussau dans actualité Publié 20 décembre 2017 0 Commentaires

Selon une étude publiée par IHS Markit, le nombre de connexions aux réseaux IoT publics de type LPWA (low power wide area) devrait dépasser le milliard d’unités d’ici à 2021, soit une croissance annuelle moyenne de 206% entre 2014 et 2021.

L’étude analyse les divers standards en présence pour les réseaux cellulaires (NB-IoT, LTE-M) et les réseaux longue distance opérant dans des bandes de fréquence sans licence (LoRaWan et Sigfox).

Si pour le cabinet d’étude américain, l’IoT cellulaire va s’imposer face aux réseaux LPWA sans licence, on retiendra surtout que, pour IHS Markit, Sigfox semble avoir perdu la partie face à la technologie LoRa. Les perspectives de Sigfox se sont assombries en 2017, écrit IHS Markit. « En tant que start-up financée par capital-risque, Sigfox a toujours représenté un risque pour les partenaires et les clients cherchant à déployer des applications IoT », déclare Lee Ratliff, analyste principal en connectivité IoT chez IHS Markit, qui met en avant la situation de financement peu claire de la start-up de Labège. « Les événements de 2017 ont élargi l’avance de LoRa sur Sigfox à un moment où la saisie des parts de marché est essentielle pour assurer la survie alors que e NB-IoT commence à être déployé à grande échelle. Alors que LoRa et Sigfox sont techniquement similaires, les modèles d’affaires sont clairement différenciés et le risque réduit est devenu un avantage clé en faveur de LoRa », assène l’analyste.

Globalement, les connexions à ces réseaux IoT sans licence (LoRa, Sigfox) devraient représenter près de 300 millions d’unités à l’horizon 2021. Elles seraient alors déjà largement dépassées par celles des réseaux cellulaires. En particulier, les connexions aux réseaux NB-IoT pourraient atteindre 450 millions d’unités au niveau mondial en 2021, affirme IHS Markit.

Et cela en minimisant les ambitions de la Chine dans le domaine. En effet, la Chine aurait l’ambition de déployer 400 000 stations de base compatibles NB-IoT d’ici la fin de l’année et 1,5 million d’ici fin 2020. L’objectif serait de permettre 20 millions de connexions NB-IoT cette année et 600 millions d’ici fin 2020 (soit bien plus que la prévision mondiale d’IHS Markit). A l’appui des ambitions de la Chine dans l’IoT cellulaire, la société d’études américaine relate que les trois premiers opérateurs du pays ont déployé des réseaux qui ont permis d’atteindre 160,2 millions de connexions IoT cellulaires en 2016, contre 53,5 millions en 2014.

Source : www.vipress.net

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici:
icone newsletter
Show Buttons
Hide Buttons