Détails du blogue

IoT et « immobilier-as-a-service » : les 3 leviers à activer
IoT et « immobilier-as-a-service » : les 3 leviers à activer
Par Romain Doussau dans actualité Publié 12 juillet 2018 0 Commentaires

En Europe, le « smart building » fait partie du top 3 des segments de marché de l’IoT, derrière la smart city et juste devant l’industrie 4.0, selon IoT Analytics 2018.

Ces technologies transforme le bâtiment en un ensemble de datas apportant aux locataires plus de confort, de productivité, de sécurité, d’accessibilité, d’efficience énergétique, de modularité et d’évolutivité.

C’est un marché très large, qui va de la mesure des données type thermographie à la maquette numérique en passant par des services d’imagerie de modélisation 3D. Température, qualité de l’air, gestion du trafic dans les espaces, ces mesures permettent d’optimiser les coûts sur l’ensemble de la chaîne de valeur, tout en gagnant en qualité et pilotage des parcs.

La clé, c’est d’avoir l’infrastructure pour déployer ces capteurs : infrastructure physique dans les bâtiments, réseaux de communication pour capter les datas, cloud pour les stocker, algorithmes pour les analyser et les exploiter.

Le « purpose » comme accélérateur

Chez Gecina, notre première grille de lecture dédiée au smart building dans le tertiaire a été de mettre les artefacts numériques au service d’une urbanisation durable, avec par exemple une meilleure maîtrise de l’énergie consommée et des émissions de CO2 grâce au logiciel Hypervision (Bouygues E&S). Les start-up de la real estech sont porteuses de nombreuses solutions. Nous sommes dans un esprit « test & learn ». Il ne s’agit pas de construire une cathédrale : elle serait déjà obsolète à sa livraison.

Mais de tester rapidement les solutions sur quelques sites pilotes et de les déployer ensuite à plus large échelle sur notre parc.

Le confort « as-a-service » et la résilience à inventer

L’IoT est entré dans nos mœurs. Il répond à des enjeux sociétaux de confort – comme la connexité permanente, l’ubiquité, la mobilité, l’accessibilité. Demain, ce « confort » sera une nécessité, le facultatif d’aujourd’hui sera demain un prérequis pour nos clients. L’IoT nous fait rentrer dans l’économie du service. L’immobilier, vieille industrie ‘brick & mortar’, se met à parler le langage de l’informatique, des algorithmes, et, plus important, des clients.

Notre industrie sera confrontée, plus qu’aucune autre, au défi de la maîtrise de la data personnelle. Nos clients habitent chez nous : nous pouvons potentiellement tout connaître de leurs usages. Vouloir les utiliser pour imposer à nos locataires une façon d’être ou de vivre, pire, entrer dans une logique de commercialisation de ces données, serait une erreur. Nous romprions la confiance de nos clients, qui est la base de notre métier. Il faut au contraire penser l’IoT comme le moyen de rendre les m² aux clients. Leur donner toutes les informations nécessaires pour prendre les meilleures décisions de vie. Faire de la data un enjeu de responsabilité et de liberté. La RGPD pose un cadre clair, ce qui est salutaire. A nous d’aller au-delà pour créer de la valeur en mettant l’IoT au service de nos clients

Source : www.zonebourse.com

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici:
icone newsletter
Show Buttons
Hide Buttons