Détails du blogue

Ericsson prévoit 20 milliards d’objets connectés à l’IoT dont 1,8 milliard par réseau cellulaire en 2023
Ericsson prévoit 20 milliards d’objets connectés à l’IoT dont 1,8 milliard par réseau cellulaire en 2023
Par Romain Doussau dans actualité Publié 29 novembre 2017 0 Commentaires

Selon le dernier rapport actualisé sur la mobilité de l’équipementier suédois Ericsson, le nombre d’objets connectés à l’IoT (voitures connectées, machines industrielles, compteurs, capteurs, produits grand public de types wearables, etc.) devrait croître en moyenne de 19% dans le monde d’ici à 2023, pour atteindre alors au total 20 milliards d’unités.

A cette échéance, l’ensemble des appareils connectés à un réseau (y compris les téléphones mobiles, les PC, tablettes) atteindra alors 30 milliards d’unités.

Ericsson distingue les objets qui seront connectés par des technologies sans fil courte portée (Wi-Fi, Bluetooth, Zigbee, etc.) de ceux qui seront connectés à un réseau longue distance (réseau cellulaire 3G, 4G, 5G, NB-IoT et les réseaux LPWA type Sigfox ou Lora).

Les objets connectés par des technologies courte portée seront largement majoritaires (17,4 milliards d’unités en 2023) et leur nombre progressera en moyenne de 18% par an d’ici à 2023.

A l’inverse, les objets connectés à un réseau longue distance seront très minoritaires (« seulement » 2,4 milliards d’objets en 2023 et 600 millions en 2017), mais leur nombre croîtra plus rapidement : +26% en moyenne par an.

A la fin de 2017, Ericsson estime qu’environ 500 millions d’objets seront reliés à l’IoT par une connexion cellulaire. Leur nombre devrait atteindre 1,8 milliard d’unités, soit alors 75% de la catégorie longue distance. En clair, Ericsson, -l’un des premiers équipementiers d’équipements d’infrastructure de réseaux cellulaires-, estime que Sigfox et LoRa n’arriveront pas à percer… Ce qui reste à vérifier.

Actuellement, le segment longue distance est dominé par la technologie GSM/GPRS, mais sans surprise, d’ici à 2023, ce sont les technologies cellulaires 4G LTE et 5G qui prendront le relais. La 4G représentera alors la majorité des connexions IoT cellulaires, tandis que la 5G prendra en charge les applications les plus critiques.

Les premiers réseaux IoT cellulaires basés sur les technologies Cat-M1 et Narrow Band-IoT (NB-IoT) ont été lancés au début de 2017 et actuellement Ericsson a recensé plus d’une vingtaine de réseaux IoT cellulaires faisant appel à ces technologies qui sont opérationnels commercialement à travers le monde.

Source : www.vipress.net

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici:
icone newsletter
Show Buttons
Hide Buttons