Détails du blogue

Edge computing : les cinq raisons de l’adopter dans l’IoT industriel en 2018
Edge computing : les cinq raisons de l’adopter dans l’IoT industriel en 2018
Par Romain Doussau dans actualité Publié 29 janvier 2018 0 Commentaires

Le Edge Computing consiste à mettre en périphérie de l’infrastructure IoT les données recueillies par les capteurs. Voici 5 raisons à adopter cette technologie en milieu industriel.

S’il y a bien une technologie de stockage particulièrement adaptée à l’IoT industriel, c’est bien le Edge Computing. Bon nombre de fournisseurs IT comme HP, Dell ou encore Hitachi proposent des offres à leurs clients pour stocker leurs données au plus près des capteurs IoT. Les données ne sont pas forcément envoyées dans le Cloud et sont traitées, analysées directement après leur recueillement. Voici 5 raisons qui justifient d’intégrer cette technologie au sein de son infrastructure industrielle.

1. Le traitement des données en temps réel

La rencontre du Edge Computing et de l’IoT permet en premier lieu de réduire le délai de traitement des données issues des capteurs placés sur un site industriel. Puisque les données sont stockées sur des serveurs adjacents aux lieux de production, les algorithmes ne sont pas hébergés dans le cloud, mais directement depuis l’infrastructure locale. Cela permet aux industriels d’obtenir un traitement en quasi-temps réel des informations recueillies. Des secteurs comme l’énergie, le bâtiment intelligent ont besoin de cette vitesse pour traiter des immenses quantités de données souvent critiques en matière de productivité et de sécurité.

2. Faciliter la création de jumeaux numériques

Le traitement de données en temps réel rendu possible par le Edge Computing ouvre de nouvelles possibilités. Dans une ère numérique, il ne s’agit pas seulement de recueillir le maximum d’informations sur des assets, des produits ou des machines. Il faut pouvoir tirer la valeur du traitement Big Data appliquée aux objets connectés. En ce sens, le principe de data visualisation est essentiel. Et quoi de mieux qu’un jumeau numérique d’un moteur, d’une turbine d’un avion ou d’une éolienne pour visualiser en temps réel le bon fonctionnement de ces équipements. Si cette technique peut être mise en place avec un Cloud, le Edge Computing permet d’apporter la précision nécessaire afin de faire des jumeaux numériques de vrais outils industriels capables de signaler aux entreprises les dysfonctionnements avant qu’ils n’aient lieu.

3. Améliorer la cybersécurité et désengorger le trafic réseau

Dans un environnement industriel, il ne s’agit pas seulement de faire transiter quelques kilo-octets de données par jour, mais plusieurs téraoctets. Cela peut conduire à un engorgement du trafic, voire à un goulot d’étranglement. Surtout, envoyer les données de millions de capteurs sur le réseau c’est prendre un risque pour la cybersécurité de l’entreprise. Il est plus difficile d’identifier les attaques de déni de service quand la masse d’informations circulant sur le réseau est critique. Avec le Edge Computing, les données sont stockées et protégées sur des infrastructures locales sur lesquelles l’entreprise bénéficie d’un contrôle plus élevé. Chiffrement et backups complètent l’arsenal des analystes cybersécurité qui peuvent plus facilement mettre en place les contrôles en accord avec l’application du GDPR.

4. Faire baisser les coûts de gestion avec le Edge Computing

Le Edge Computing est bon moyen pour les sociétés dotées d’usines connectées de réduire le coût d’exploitation de leurs infrastructures de stockage de données. Envoyer des données en direction de data centers distants ou vers des cloud coûtent d’autant plus cher que l’entreprise produit et collecte de plus en plus de données avec l’IoT. Les tarifications mensuelles souvent basées sur le volume de données explosent et sont finalement moins rentables qu’un stockage physique géré en interne par le biais de micro data centers. Ainsi, l’entreprise peut adopter une approche de gestion local ou hybride avec une partie des informations envoyées dans le Cloud et les autres, plus sensibles, conservées au plus proches de ses infrastructures.

5. Des solutions commerciales disponibles

La croissance du Edge Computing en lien avec l’IoT est forte. Avec les jumeaux numériques, elle fait partie des 10 prévisions stratégiques du cabinet Gartner. Selon Trendforce, le taux de croissance annuel de cette tendance technologie dépassera les 30 % de 2018 à 2022. Les fortes attentes autour du Edge Computing poussent les acteurs traditionnels de l’IT à pousser des solutions commerciales. HPE met en avant sa solution EdgeLine IoT, Dell mise davantage sur ses passerelles Edge IoT, tandis que VMware fait confiance à la solution déployée par AWS à travers AWS Greengrass. De son côté FogHorn propose ses services intégrés dans une offre plus globale comprenant analytics, machine learning et migration vers le Cloud. Vantiq, propose de son côté une plateforme IoT centrée sur cette technologie.

Une contrainte ? Choisir la bonne plateforme IoT

Si les cinq raisons évoquées ci-dessus peuvent convaincre une entreprise à combiner IoT et Edge Computing, il ne faut pas oublier une contrainte sine qua non. L’installation de telles infrastructures réclame d’avoir sélectionné au préalable une plateforme IoT capable de supporter cette technologie. Il faut alors se pencher sur les protocoles de communications (Zigbee, BLE, ZeroMQ, MODBUS, etc.) et les connecteurs disponibles. Il convient de normaliser les données recueillies par les capteurs IoT pour éviter les erreurs et pouvoir supporter des fonctions hors ligne. D’un autre côté, la gestion des équipements doit se faire à l’aide du Cloud afin de les maintenir à jour. En ce sens, s’assurer que l’échelle de la plateforme IoT compatible Edge Computing peut être agrandie est essentiel. Enfin, cette infrastructure centralisatrice se doit de proposer des outils d’analytics et de data visualisation complets afin de bénéficier pleinement des avantages du Edge Computing.

Source : www.objetconnecte.com

A voir aussi : Le marché des matériels pour l’IoT atteindra 239 milliards de dollars en 2018.

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici:
icone newsletter
Show Buttons
Hide Buttons