Détails du blogue

Cryptojacking : Malwarebytes Labs fait le point dans son rapport Q2
Cryptojacking : Malwarebytes Labs fait le point dans son rapport Q2
Par Romain Doussau dans actualité Publié 7 août 2018 0 Commentaires

Alors qu’il n’y a pas un jour sans qu’un nouveau malware de minage soit démasqué, Malwarebytes affirme que le cryptojacking suit une tendance baissière depuis le deuxième trimestre.

Malwarebytes : « Cryptojacking en baisse »

Depuis la croissance phénoménale des cryptomonnaies en fin d’année dernière, les cybercriminels s’attaquent de plus en plus à ce secteur, et cela se prouve par les différentes attaques subies par les plateformes d’échange durant les premiers mois de 2018.

Pourtant, d’après le nouveau rapport du spécialiste en sécurité informatique Malwarebytes Labs, certaines activités illégales liées aux cryptomonnaies semblent avoir connu une légère baisse durant le deuxième trimestre, particulièrement le cryptojacking. Pour ceux qui ne le savent pas, le cryptojacking est une pratique qui consiste à miner des Bitcoin, Monero et autres en se servant des ordinateurs des internautes sans leur consentement, comme le fait The Pirate Bay. C’est comme « voler » la puissance de calcul des autres et l’utiliser pour se remplir les poches de cryptomonnaies.

Le rapport intitulé « Cybercrime Tactics and Techniques: Q2 2018 » de Malwarebytes nous révèle que le cryptojacking est certes toujours aussi populaire, mais que l’activité a baissé en volume durant les trois derniers mois.

Selon la société de cybersécurité qui est arrivée à ce constat en recueillant des données enregistrées entre avril et juin, cette chute serait due à la baisse rencontrée par le marché crypto en général et que les lanceurs de malware de minage commencent à se tourner vers d’autres choses plus rentables. Malwarebytes a d’ailleurs expliqué qu’il est peu probable que l’activité des « cryptominers » remonte en volume durant le prochain trimestre.

Mining malwares, adwares et les autres

Malgré cette baisse d’activité de cryptojacking, le rapport de Malwarebytes explique comment les techniques utilisés par les cybercriminels se diversifient davantage, et deviennent de plus en plus sophistiqués, que ce soit les malwares de mining, les rançongiciels, les chevaux de troie ou autres outils malveillants.

En parlant justement de logiciels malveillants, Malwarebytes profite de son rapport pour faire le point sur le classement des logiciels les plus détectés chez les consommateurs. Les malwares de minage se multiplient ces derniers temps et terminent donc en tête du classement, juste devant les adwares (logiciel publicitaire) qui ont connu une hausse de 19% par rapport au Q1. Les spywares ou logiciels espions quant à eux passent de la 1ère à la 5e place chutant de 40%.

Source : www.barocrypto.com

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici:
icone newsletter
Show Buttons
Hide Buttons