Détails du blogue

Coup d’envoi pour le nouveau campus de l’IoT Valley à Labège
Coup d’envoi pour le nouveau campus de l’IoT Valley à Labège
Par Romain Doussau dans actualités Publié 24 septembre 2019 0 Commentaires

A l’étude depuis plusieurs années, le projet d’un nouveau campus pour l’IoT Valley, à Labège, dans l’agglomération toulousaine, entre en phase de concrétisation. Une première tranche de 20 000 m2 va permettre de regrouper sur un seul site le siège de Sigfox et près d’une centaine d’entreprises.

Toujours plus grand. Pour faire face à sa croissance démographique, l’IoT Valley devrait bientôt disposer à Labège, près de Toulouse (Haute-Garonne), d’un nouveau campus à la hauteur de ses ambitions. « Nous devons voir les choses en grand pour agréger autour de nous toujours plus de partenaires et d’entreprises et construire ensemble un écosystème de référence international dans l’Internet des Objets à usage professionnel », répète inlassablement Ludovic Le Moan, le très emblématique président fondateur de l’IoT Valley et président de Sigfox.

Depuis une petite dizaine d’années, la société a entraîné dans le sillage du déploiement de son réseau mondial bas débit pour les objets connectés toute une communauté associant start-up, grandes entreprises, laboratoires et centres de formation, qui ne cesse de grandir. L’IoT Valley a annexé progressivement plusieurs bâtiments sur le parc d’activités économique Enova, à Labège et rêvait de regrouper ses troupes au sein d’un même complexe immobilier. Encore fallait-il trouver les moyens de financer l’opération. C’est aujourd’hui chose faite.

UN PROJET À 42 MILLIONS D’EUROS

Après deux ans de négociations, l’IoT Valley a su trouver les bons arguments. Une société de projet est en cours de constitution pour assurer le portage financier de l’opération, évaluée globalement à 42 millions d’euros. Elle sera capitalisée à hauteur de 30 millions d’euros, à hauteur de 15 millions d’euros par la Région Occitanie et pour 15 millions d’euros par La Caisse des Dépôts et la Caisse d’Epargne. La communauté d’agglomération du Sicoval, aménageur du parc Enova, apporte de son côté les terrains et 4 millions d’euros en subventions.

Les études du projet sont bouclées, le permis de construire est dans la poche. Le lancement de la consultation des entreprises est imminent. Toutes les conditions sont réunies pour une mise en chantier dès le début de l’année 2020.

UNE PREMIÈRE TRANCHE DE 20 000 M2

C’est donc un premier ensemble immobilier de 20 000 m2 qui devrait sortir de terre sur un terrain d’environ 1 hectare, pour une livraison attendue pour l’automne 2022. Ce premier bâtiment regroupera sur 7 niveaux des espaces de bureaux et de vie, une agora modulable, des lieux de formation… « Ce sera aussi un ensemble connecté à 100%, conçu comme un véritable living lab, avec plus de 5 000 capteurs déployés », insiste Pierre-Olivier Bressol, vice-président de l’IoT Valley et président d’Ubigreen, une start-up créée en 2012 et spécialisée dans la gestion des espaces partagés, avec des solutions basées sur des capteurs thermiques et des capteurs de mouvement.

L’ambition est de regrouper sur ce même site une communauté d’entreprises, en pleine explosion démographique, qui compte déjà une quarantaine de membres et quelque 700 emplois à Labège. « Ce programme immobilier est un beau projet, mais ce n’est que le début. Il constitue la première phase d’un vaste campus, le premier étage de la fusée », assure Ludovic Le Moan.

1 200 EMPLOIS ATTENDUS POUR 2022

Outre les start-up qui se bousculent à l’entrée, plusieurs grands comptes ont fait le choix d’installer des équipes au sein de l’IoT Valley, parmi lesquels la SNCF, avec un espace dédié à l’innovation (le 574), Cap Gemini, CGI, mais aussi Daher ou le groupe Carrefour. Sigfox occupera à elle seule près de la moitié du bâtiment. La société emploie à ce jour plus de 420 personnes dans le monde (avec une couverture de son réseau bas débit assurée dans 65 pays répartis sur 5 continents), dont un peu plus de 250 sur son site historique de Labège. Et la communauté continue de s’agrandir. « Dès son ouverture, le nouveau site devrait héberger une centaine d’entreprises et quelque 1 200 personnes », selon Pierre-Olivier Bressol.

UN DISPOSITIF COMPLET À DESTINATION DES START-UP

D’autant que tout est fait pour attirer les nouveaux talents. Outre ses programmes d’incubation et d’accélération de projets mis en place dès sa création, l’IoT Valley vient de lancer un nouvel incubateur inter-écoles, baptisé Do it ocracy. Il accueille dès cette rentrée une première promotion de 25 étudiants-entrepreneurs, issus des écoles d’ingénieurs de Toulouse.

En parallèle, l’IoT Valley muscle son dispositif en direction des start-up. Elle vient d’être labellisée par le programme French Tech Seed, le fonds d’investissement de Bpifrance, dédié aux TPS innovantes et en amorçage. Une première start-up devrait être sélectionnée dans les prochaines semaines pour un financement de 250 000 euros. « Notre ambition est de sélectionner une dizaine de projets chaque année », précise Pierre-Olivier Bressol.

Source : www.usine-digitale.fr

Show Buttons
Hide Buttons