Article

Vantiq : bien plus que du Low Code pour IoT
Vantiq : bien plus que du Low Code pour IoT
Par Romain Doussau dans actualité Publié 31 août 2017 0 Commentaire

L’éditeur américian Vantiq arrive en Europe après une percée non négligeable en Asie, notamment en Chine et au Japon.

L’éditeur ambitionne d’être présent sur les principaux marchés européens comme l’Allemagne et la France. Malgré la jeunesse de Vantiq, fondé en 2015, la plateforme apporte du sang neuf.

Vantiq supporte les nouvelles architectures et technologies comme une éponge : IoT, Cloud, mobile, réalité virtuelle / augmentée, Edge computing, etc. L’objectif premier des solutions Vantiq est de réduire la complexité de développement, d’administration et de déploiement des applications (tout se passe dans la plateforme maison), tout en proposant une approche dynamique et distribuée. La complexité de développement et surtout l’ensemble des couches à provisionner et à gérer posent un réel souci. L’ambition est donc grande de casser cette complexité et le modèle de développement actuel. Tout en évitant de multiplier les couches techniques.

Toutes les logiques métiers de l’application sont crées soit sur vos serveurs, soit dans le cloud (AWS) et la plateforme s’occupe de la montée en charge des composants. Pour l’éditeur, le fait de réduire drastiquement la programmation, vous permet d’améliorer et de rajouter des services et des fonctions plus rapidement.

La plateforme d’exécution Vantiq, proche du temps réel permet d’exécuter les applications basées sur les événements. Car Vantiq a un principe de base : utiliser la notion d’événements (les events en programmation). Cela permet, selon l’éditeur, de faire une abstraction de haut niveau et donc de réduire le code à créer. Par défaut, la plateforme capture les données (venant d’IoT par exemple), fait de l’analyse à la volée, facilite la collaboration. Vantiq veut aussi vous aider à prendre les bonnes décisions avec les bonnes données aux bons moments. Nous sommes dans des usages d’entreprises, business.

La plateforme s’appuie sur les microservices et les architectures serverless (sans serveurs) comme ce qui est proposé avec Azure Functions et AWS Lambda. Pour intégrer vos données, objets et autres SI existants, vous pouvez injecter des connecteurs et des API dans la plateforme.

Pour faire du Low Code, Vantiq s’appuie sur un modèle visuel. Il s’agit d’un diagramme qui va représenter l’application : les flux, les interactions, les fonctions. C’est ce modèle qui sera partagé. On peut coller au plus près de l’usage terrain. Le diagramme sera plus ou moins complexe selon l’application. On crée visuellement le modèle : les fonctions et les relations, on peut fournir des paramètres pour aller plus loin dans la finesse. Il est possible d’utiliser des scripts de type SQL pour implémenter telle logique métier ou des fonctions plus complexes.

Une solution PaaS

Vantiq est une plateforme PaaS. Elle contient l’éditeur de modèle pour désigner les fonctions, créer les scripts d’interface, la capture des données, un moteur d’analyse et d’événement, une gestion intégrée de la collaboration et enfin les mécanismes de messages entre l’application et les devices. Bien entendu, le code est toujours accessible. La partie configuration / déploiement ressemble un peu de l’Infrastructure as Code.

Sur la partie capture des données (= comment on alimente la plateforme), l’outil supporte REST, MQTT, AMQT mais vous pouvez étendre les protocoles. Sur la partie utilisateur, le système gère les notifications et gère aussi la localisation pour envoyer le bon message à bon endroit ou recevoir les données d’une zone précise.

Pour le développeur, il va utiliser le portail en ligne et les outils décrits plus haut : le designer de modèle, l’éditeur de collaboration, l’accès aux codes, la partie déploiement et l’administration.

Source : www.programmez.com