Article

Pour l’IoT, Orange mise sur le LTE-M (mais ne lâche pas LoRa)
Pour l’IoT, Orange mise sur le LTE-M (mais ne lâche pas LoRa)
Par Romain Doussau dans actualité Publié 28 février 2017 0 Commentaire

Au Mobile World Congress 2017 de Barcelone, Orange, aux côtés de huit autres opérateurs, a confirmé son engagement en faveur de l’évolution de la 4G pour les objets connectés : la technologie LTE-M. Mais il n’abandonne pas LoRa pour lequel il a déployé un réseau d’antennes en 2016.

Orange croit fort dans la technologie LTE-M, évolution de la 4G pour l’internet des objets. Le groupe français se joint à huit grands opérateurs (comme Telefonica, NTT Docomo, AT&T, Verizon) pour pousser cette technologie. Il va mettre son réseau à jour progressivement en Europe pour le rendre compatible avec cette norme, plus répandue sur le continent américain qu’en Europe jusque-là. Il commencera par la Belgique et l’Espagne, avant de s’attaquer à d’autres pays. Orange dit déployer « en priorité » le LTE-M… ce qui veut dire que son déploiement de LoRa (un autre réseau bas débit longue portée pour les objets connectés) ne va pas s’accélérer dans les prochains mois. Le LTE-M ne nécessite qu’une mise à jour logicielle des antennes et équipements réseaux 4G, ce qui est moins cher et plus facile que de déployer un réseau d’antennes comme pour LoRa.

LE LTE-M, FACILE À DÉPLOYER
L’opérateur ne lâche pas pour autant LoRa, qu’il considère comme complémentaire des autres moyens de communication pour l’IoT. « LoRa est davantage orienté B2B, avec sa capacité « deep indoor », juge Frédéric Dutronc, responsable produit Smart Home et IoT chez Orange. « Les deux technologies englobent des cas d’usage différents et reposent sur des business models distincts ». LoRa sera privilégiée pour connecter des compteurs d’eau et d’électricité, mais le LTE-M conviendra mieux pour la connexion des compteurs de gaz, où une qualité de service (au sens télécom du terme) et une faible latence sont requis, avec davantage de contrôle. Le LTE-M permettra aussi, selon Orange de faire la transition entre les objets connectés par carte Sim en 2G (dont le signal va s’éteindre dans les prochaines années) et les objets dotés de cartes SIM virtuelles (les e-SIM).

Le LTE-M promet une communication bi-directionnelle, avec des débits supérieurs aux technologies Lora et Sigfox, jusqu’à 1mb/s. « Cela reste du bas débit mais permet notamment de faire passer de la voix », observe Frédéric Dutronc. Ce standard permet aussi de communiquer avec des objets en mouvement. Le tout sans sacrifier la durée de vie des batteries, avec une autonomie pouvant atteindre 10 ans.

DÉVELOPPER L’ÉCOSYSTÈME
Ne manque que l’écosystème d’équipements compatibles. Pour dynamiser le marché, Orange va créer un IoT Lab sur son site Orange Gardens, en région parisienne, pour conduire des tests et créer des prototypes d’objets connectés et capteurs compatibles LTE-M. Orange ne ferme pas la porte à un standard concurrent, le NB-IoT, poussé par le chinois Huawei… s’il permet de couvrir d’autres cas d’usage non couverts et se révèle complémentaire.

Source : www.usine-digitale.fr

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici :
icone newsletter