Article

Pourquoi l’industrie européenne doit-elle s’emparer de la vague IoT ?
Pourquoi l’industrie européenne doit-elle s’emparer de la vague IoT ?
Par Romain Doussau dans actualité Publié 28 mars 2017 0 Commentaire

Les dépenses mondiales consacrées au déploiement de solutions dédiées à l’Internet des objets (IoT) devraient atteindre 737 milliards de dollars (plus de 700 milliards d’euros) en 2016 selon les estimations d’IDC.

C’est l’industrie qui devrait être le plus gros consommateur d’objets connectés dans les systèmes de production (102,5 milliards), le suivi de la gestion des biens de production puis de la maintenance/intervention de terrain. Sans surprise, c’est l’Asie qui concentre l’essentiel de ces investissements, tandis que l’Europe de l’Ouest s’attache plus à des équipements d’IoT pour le grand public. Pourtant, les entreprises européennes ont tout intérêt à prendre en compte la vague de l’IoT dans leur outil de production, dans un souci de modernisation et de compétitivité, car l’industrie reste un levier de croissance incomparable.

Si les industriels reconnaissent qu’il est nécessaire d’investir dans des projets IoT pour tenir la pression actuelle en matière d’efficacité, de compétitivité croissante et d’obligation de flexibilité, quand il s’agit de mettre en oeuvre les premières expérimentations, ils sont encore loin derrière certains secteurs, notamment celui de la logistique. Ainsi, 48 % d’entreprises spécialisées dans la logistique et la fabrication déclarent avoir interconnecté leurs différents sites et usines contre seulement 13 % des entreprises manufacturières. Les entreprises de logistique ont également mis en oeuvre et achevé bien plus de projets IoT que leurs homologues dans la fabrication (selon une étude PAC.[1])

Les défis de l’industrie manufacturière ou comment survivre à la 4e révolution industrielle

Même s’il est difficile d’avoir une approche unique du secteur, tant les entreprises et leurs moyens de production diffèrent, les responsables chargés de la gestion des lignes de production partagent les mêmes préoccupations : la concurrence s’intensifie, les coûts sont surveillés de près, la mise en conformité et les législations font peser de lourdes contraintes, le prix des matières premières explose, etc. Tandis que le marché, sous l’impulsion des comportements des consommateurs, requiert toujours plus d’efficacité et d’agilité.

L’individualisation

Les consommateurs demandent aujourd’hui des produits et services adaptés à leur goût et à leurs besoins spécifiques (par exemple, la DS3 disponible en plusieurs milliers de combinaisons possibles), ce qui rend la production à grande échelle inutile et inefficace, et ce qui modifie les modèles économiques des fabricants, passant du concept « nous vendons ce que nous fabriquons » à celui du « nous fabriquons ce que nous vendons ». Toutefois, la combinaison possible de centaines de milliers d’options de production et de caractéristiques pour des produits personnalisés engendre une complexité considérable nécessitant des systèmes puissants et fiables pour traiter correctement et efficacement ces énormes flux de données.

Changement de business model

Les entreprises abandonnent les modèles économiques basés sur la possession des produits pour adopter des contrats de type « pay-per-use » (payez ce que vous utilisez). De plus en plus, les entreprises manufacturières vendront des résultats et des services plutôt que des produits, par exemple de la mobilité à la place de voitures. Les clients ne paieront que pour un service, uniquement et aussi longtemps qu’ils en auront besoin, transférant les coûts de stockage et de maintenance aux fabricants.

L’IoT relie les fabricants à leurs fournisseurs, leurs clients, leurs collaborateurs, mais aussi les machines et matériaux, tout au long de la chaîne de production, offrant ainsi aux entreprises une visibilité en temps réel sur leurs opérations. L’IoT aide les fabricants à améliorer et étendre leur périmètre de services en leur permettant de répondre rapidement à la demande ou aux difficultés qui se posent, assurant ainsi la fidélisation durable du client.

Les entreprises qui adoptent l’IoT seront en mesure de bénéficier des tendances observées en matière de transformation des services et des besoins des consommateurs. De plus, les puissantes plateformes IoT offrent l’infrastructure nécessaire pour traiter et intégrer des flux massifs de données, et réduire la complexité des processus opérationnels qu’induit, par exemple, l’individualisation des produits. In fine, le modèle économique des entreprises manufacturières s’en trouvera amélioré, et rendu plus résistant grâce à une productivité accrue et à une réduction simultanée des coûts, via par exemple la maintenance prédictive et une réduction des périodes d’immobilisation affectant la production.

Les entreprises doivent considérer l’IoT comme un outil indispensable leur permettant de bénéficier d’analyses décisionnelles et de gains de productivité dont elles ont besoin pour survivre dans un environnement hyper compétitif, et maîtriser les défis à beaucoup plus long terme de l’Industrie 4.0 pour leurs modèles économiques.

Source : www.lesechos.fr