Article

L’ IoT est un challenge aussi structurant pour les distributeurs que l’e-commerce »
L’ IoT est un challenge aussi structurant pour les distributeurs que l’e-commerce »
Par Romain Doussau dans actualité Publié 4 avril 2017 0 Commentaire

Avanquest aide des industriels et distributeurs à créer des applications autour des objets connectés. Il a par exemple signé avec Carrefour pour ses projets IoT. Pour le PDG de la société Pierre Cesarini, l’Internet des Objets (IoT) constitue un enjeu majeur pour la distribution… et pour tous les autres secteurs économiques.

Si les distributeurs français ont raté le virage du e-commerce (même s’ils tentent de se rattraper), ils ne doivent pas manquer celui de l’Internet des objets. C’est la conviction du patron de l’éditeur de logiciel français Avanquest, Pierre Cesarini. Il a créé une activité IoT B2B à son arrivée à la tête de l’entreprise il y a quatre ans, alors qu’Avanquest était plutôt positionnée sur les logiciels grand public. Il invite les grands comptes français à opérer eux aussi ce virage. En particulier dans la distribution. « C’est un challenge aussi structurant pour eux que l’a été celui du e-commerce il y a quelques années », juge le patron. « C’est vrai pour des Fnac, Darty, tout comme des Carrefour. En fait, pour tous les business qui reposent sur des ventes régulières. Le phénomène du refurbishing (le réapprovisionnement automatisé en consommables grâce à l’intelligence intégrée aux objets) est une révolution : si le constructeur vend lui-même sa machine à laver et s’allie avec Amazon, le distributeur est court-circuité ».

PLUS DE 100 000 DÉVELOPPEURS SUR CAYENNE

Encore faut-il que ces groupes prêts à sauter le pas se dotent des bons outils. Pour cela, Avanquest a créé la filiale myDevices qui a mis au point les outils de développement Cayenne. « Nous fournissons à des groupes non-tech des outils leur permettant de prototyper et déployer une solution IoT rapidement », résume Pierre Cesarini. Cet environnement a déjà séduit plus de 100 000 développeurs dans le monde. « Nous voulons en faire un outil de référence comme Java pour le PC », s’enthousiasme le PDG.

MyDevices permet en particulier de gérer un grand nombre d’objets hétérogènes en s’affranchissant du protocole de communication (Wifi, Bluetooth, Zigbee, LoRa, Sigfox…). Cayenne rend possible la création des services reposant sur des capteurs et objets connectés sans avoir besoin de (beaucoup) coder.

CARREFOUR VA UTILISER MYDEVICES
MyDevices permet de créer facilement un « hub », sous forme d’application, mis à disposition d’industriels partenaires, en marque blanche. Avanquest a ainsi signé un partenariat avec le groupe Carrefour pour qu’il utilise les technologies de myDevices sous ses propres couleurs. « Ce sera une application permettant de gérer tous les objets de demain achetés chez Carrefour, voire ailleurs, révèle Pierre Cesarini. Ce système pourra permettre de proposer des informations et services contextuels ».

Avanquest se dit en discussions avec des acteurs variés de la banque, de l’assurance et de l’énergie pour leur faire utiliser Cayenne. L’activité IoT d’Avanquest ne génère pas encore de revenus significatifs mais la société réfléchit à un modèle économique freemium pour sa plate-forme myDevices. L’entrée au capital de myDevices du fabricant de puces Semtech en janvier 2017 valide l’approche technologique d’Avanquest. Cayenne pourrait devenir une des interfaces de développement de référence pour l’écosystème LoRa, le protocole de connectivité bas débit longue portée créée par Semtech.

Source : www.usine-digitale.fr

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici :
icone newsletter