Article

IoT Valley : Installation d’une école numérique
IoT Valley : Installation d’une école numérique
Par Romain Doussau dans actualité Publié 12 juillet 2016 0 Commentaire

Une école du numérique s’installe au cœur de l’IoT Valley

Face à des demandes incessantes de startups et de grands comptes, l’IoT Valley se déploiera à Labège sur 2 500 m2 supplémentaires dès septembre. L’association annonce l’arrivée d’Engie et de CGI en tant que nouveaux partenaires. Elle accueillera l’école de développeurs Web Simplon et présentera fin juillet le plan d’aménagement de la future « IoT Valley » à l’État et à la Région.

IoTvalley

L’IoT Valley est en pleine ascension et ses prévisions de développement dépassent toutes les espérances.

« Nous tablions sur une croissance de 55 % du nombre d’entreprises d’ici à la fin de l’année, mais nous sommes déjà à plus de 60 % avant l’été, précise Nathalie Fabre, la directrice du programme immobilier de l’IoT Valley. C’est pourquoi nous occuperons dès le 1er septembre 2 500 m2 supplémentaires dans les anciens bâtiments Berger-Levrault. »

Si les choses se sont à ce point accélérées c’est parce que Simplon, l’école numérique de la deuxième chance portée par la Région et le Sicoval, qui forme des développeurs Web, rejoindra les lieux dès le 1er septembre. Une classe de 25 étudiants occupera 140 m2 sur les 2 500 m2 que compte le bâtiment. Cette intégration se fera dans l’esprit de l’école ouverte par Xavier Niel à Paris et cette première ‘rentrée’ concrétise aussi le souhait de Ludovic Le Moan (CEO de Sigfox et à l’origine du projet) d’accueillir une école du numérique au cœur de l’IoT Valley.

De son côté, Sigfox, en très forte croissance, occupera 1 000 des 2 500 m2 de cette aile B de l’IoT 2. La startup vient par ailleurs d’annoncer son déploiement à Singapour en partenariat avec Engie et UnaBiz.

La société CityMéo s’installera quant à elle sur 218 m2 (contre à peine 60 m2 actuellement dans le bâtiment E-volution)

Engie et CGI : nouveaux partenaires grands comptes

Par ailleurs, l’association doit faire face à des demandes permanentes de nouvelles startups et de grands comptes pour rejoindre l’écosystème.  » C’est officiel, Engie et CGI (la société canadienne de services en technologies de l’information, NDLR) sont nos nouveaux partenaires. Ils vont travailler avec plusieurs startups de l’IoT « , annonce Nathalie Fabre.

Si l’investissement financier de ces deux entreprises reste top secret, les discussions portent actuellement sur l’installation à demeure d’une partie de leurs équipes sur place, comme l’ont déjà fait la SNCF et AG2R.

Une arrivée qui illustre la stratégie de l’IoT Valley et va de pair avec ses ambitions financières. « Nous souhaitons doubler le nombre de partenaires grands comptes « , indique Hervé Schlosser le nouveau président de l’association.

« Le budget de l’IoT Valley dépasse les 600 000 euros cette année et nous visons le million d’euros en 2017. Nous sommes financés par des entreprises membres et de grands groupes privés qui souhaitent bénéficier de notre dynamique », rappelle-t-il.

Dès la fin de l’année, les 5 000 m2 de l’ex-bâtiment Berger-Levrault hébergeront donc 40 startups et grands comptes.

L’IoT Valley travaille avec l’architecte Jean-Paul Viguier
En parallèle, les équipes planchent sur le plan d’aménagement de la future IoT Valley qui doit se déployer sur 8 hectares, sous une forme différente que le campus un temps annoncé. « C’est un terme un peu galvaudé car on a trop entendu parler de campus SFR, Airbus ou autre… Notre ambition va au-delà », assure Nathalie Fabre.

Pour mettre en œuvre cet aménagement urbain, l’IoT Valley travaille déjà avec l’architecte Jean-Paul Viguier ainsi qu’avec un « programmiste ».

« Nous sommes en phase d’identification de locaux disponibles dans le périmètre de l’IoT Valley et je rencontre d’ailleurs les professionnels de l’immobilier de bureaux le 18 juillet prochain, indique Nathalie Fabre. Comme l’avait fait l’université Columbia de New-York à l’époque, nous souhaitons nous déployer petit à petit dans des locaux vides et disponibles alentours pour étendre notre écosystème… Il y en a pléthore. »

Dans son viseur par exemple des surfaces aménageables rapidement sur plus de 2000 m2  » Mais il faut pour cela que les professionnels du secteurs comprennent notre façon de fonctionner. Nous sommes sur des baux précaires 3-6-9 mois plutôt que 3-6-9 ans et nous avons besoin de locaux rapidement adaptables et modulables afin de loger des entreprises qui progressent vite. »

Une fois cette étape passée, l’objectif est de travailler sur les plans du bâtiment du futur siège social de Sigfox qui devra s’insérer dans ce concept d’IoT Valley ouverte. « Notre souhait est de travailler en accord avec l’aménageur du Sicoval tout en restant exploitants de l’IoT Valley, c’est-à-dire de rester maitres du projet et de sélectionner les entreprises et partenaires qui entrent et sortent de chez nous.  »

Source : www.objectifnews.latribune.fr/

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici :
icone newsletter