Article

IoT : Google met Android au service des objets connectés
IoT : Google met Android au service des objets connectés
Par Romain Doussau dans actualité Publié 15 décembre 2016 0 Commentaire

Google lance, en version preview, Android Things, la plate-forme de développement d’applications pour l’Internet des objets.

Google fait un nouveau pas dans l’Internet des objets (IoT). La firme vient d’annoncer deux initiatives en ce sens. La première vise à permettre aux développeurs de s’appuyer sur Android pour piloter des objets connectés. Mountain View vient de fournir une pré-version d’Android Things, la plate-forme de développement. « Désormais, tout développeur Android peut construire rapidement un périphérique intelligent à l’aide des API d’Android et des services Google, tout en restant hautement sécurisé avec les mises à jour directement assurées par Google », indique Wayne Perkaski, Developer Advocate pour l’IoT de l’entreprise californienne.

L’héritage de Brillo

Android Things hérite notamment des développements réalisés dans le cadre du projet Brillo, un OS IoT présenté en mai 2015. La plate-forme intégrera ainsi des outils comme Android Studio, le SDK, les services Google Play, ou encore Google Cloud Platform. Le projet s’enrichira dans les mois qui viennent de l’infrastructure nécessaire pour pousser des correctifs de l’OS et ceux des développeurs vers les objets.

Plusieurs d’entre eux sont déjà prêts à accueillir Android Things pour construire des solutions connectées opérationnelles. Il s’agit des pico ordinateurs Intel Edisson, NXP Pico et l’incontournable Raspberry Pi, troisième du nom en l’occurrence.

L’interopérabilité dans Weave

La seconde initiative est une mise à jour de la plate-forme Weave. Elle vise à permettre aux objets de communiquer entre eux et avec les services de Google à travers le Cloud. Une interopérabilité opérée dans le nuage qui évite de développer des protocoles d’échanges spécifiques entre chaque objet et des architectures de réseau relativement lourdes. La plate-forme intègre également un Device SDK dédié aux microcontrôleurs, et une console de gestion. Le kit de développement supporte déjà plusieurs schémas d’usages d’objets connectés autour des ampoules, de prises électriques, de commutateurs et de thermostats. La solution s’enrichira de nouveaux supports au fil des mois. Une API pour application mobile Android et iOS est programmée.

A terme, Google envisage de fusionner Weave et Nest Weave pour autoriser tous types de classes de terminaux à s’interconnecter de manière fiable et sécurisée. Les développeurs de Nest retrouveront donc leurs travaux dans une offre unifiée. Weave compte déjà plusieurs références. Philips Hue et Samsung SmartThings sont déjà utilisateurs. Belkin WeMo, LiFX, Honeywell, Wink, TP-Link, et First Alert l’implémentent. « Ce n’est que le début de l’écosystème IoT que nous voulons construire avec vous », conclut l’avocat de l’IoT de Mountain View.

Source : www.silicon.fr