Article

Intel abandonne ses nano ordinateurs pour l’IOT Joule, Galileo et Edison
Intel abandonne ses nano ordinateurs pour l’IOT Joule, Galileo et Edison
Par Romain Doussau dans actualité Publié 21 juin 2017 0 Commentaire

C’est en toute discrétion qu’Intel signe l’acte de décès de ses nano ordinateurs dédiés aux objets connectés Joule, Galileo et Edison. Le premier des trois avait pourtant moins d’un an d’existence.

Revirement stratégique chez Intel. Le fondeur va arrêter la production de ses nano ordinateurs destinés à l’Internet des objets Joule, Galileo et Edison. L’information nous vient d’une série de fichiers PDF hébergée sur un serveur de gestion de documents de la société.

Point de communiqué de presse, il semblerait qu’Intel ait voulu rester discret à ce sujet. En même temps, la décision a de quoi surprendre, surtout pour Joule, annoncé à l’été 2016 et lancé en décembre dernier. Le fondeur n’indique pas les raisons de son choix, mais il faut reconnaître que depuis leur sortie, peu de projets exploitant ces produits ont vu le jour. Ces machines n’ont sans doute pas eu le succès escompté.

Bien que l’arrêt de la production des nano ordinateurs débute dès ce mois de juin 2017, Intel précise que les produits pourront toujours être commandés, et ce jusqu’au mois de septembre prochain. Les livraisons poursuivront leur cours jusqu’en décembre 2017. Une fois cette date dépassée, ces derniers ne seront définitivement plus disponibles.

Cela ne signifie pas pour autant qu’Intel renonce au marché des objets connectés. En effet, le fondeur a encore son module Curie, que l’on trouve au sein de la carte Arduino 101 par exemple. En outre, la société lancera l’Intel Compute Card au mois d’août prochain, un appareil qui se destine à des objets connectés un peu plus grands cette fois.

Ceci étant dit, c’est une importante marche arrière qui profitera sans doute aux fabricants de puces ARM.

Source : www.cnetfrance.fr

Abonnez-vous à notre eNews

Pour recevoir notre e.newsletter mensuelle, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici :
icone newsletter