Article

La Chine représente 28% des dépenses mondiales dans l’IoT
La Chine représente 28% des dépenses mondiales dans l’IoT
Par Romain Doussau dans actualité Publié 30 avril 2018 0 Commentaire

Les dépenses mondiales en technologies de l’information et des communications (TIC) devraient dépasser 5600 milliards de dollars en 2021, selon IDC.

D’ici 2021, les nouvelles technologies qui comprennent les solutions IoT, les robots et drones, les casques de réalité augmentée et de réalité virtuelle (AR/VR) et les imprimantes 3D, représenteront près du quart (23%) des dépenses. Ces technologies sont rassemblées sous le vocable « 3e plateforme des TIC » par IDC.

Les marchés qui ont connu la croissance la plus rapide l’année dernière ont été l’AR/VR, l’intelligence cognitive et artificielle (IA), l’impression 3D et la robotique. L’IoT représente déjà 15% des dépenses en TIC, selon IDC. Mais si l’adoption de ces technologies nouvelles est globalement positive dans tous les pays, il existe des différences géographiques importantes en termes d’adoption précoce et d’opportunités à court terme.

La Chine représentait ainsi 28% des dépenses mondiales d’IoT en 2017 et 29% des investissements totaux en robotique, contre seulement 12% des catégories traditionnelles de dépenses en TIC (matériel, logiciels, services et télécommunications). Le Japon et certains autres pays d’Asie / Pacifique sont également des « adopteurs précoces » de la robotique et de l’IoT. L’impression 3D a connu une forte adoption précoce en Chine et en Allemagne. Les investissements cognitifs en intelligence artificielle sont dominés par les entreprises américaines, qui sont également en tête dans les prototypes AR/VR.

« Alors que le marché traditionnel des TIC est devenu plus homogène ces dernières années, les marchés émergents ayant rattrapé les économies matures et souvent dépassé les technologies traditionnelles en adoptant des solutions mobiles, la 3e plateforme apporte une nouvelle période de fragmentation », souligne IDC. « Les Etats-Unis sont de nouveau à l’avant-garde de beaucoup de nouvelles innovations logicielles, tandis que des pays comme la Chine et l’Allemagne orientent des catégories axées sur l’industrie. Comprendre ces différences régionales et nationales, y compris les facteurs et les inhibiteurs des courbes d’adoption des nouvelles technologies, sera la clé de la stratégie des fournisseurs de TIC dans les 5 à 10 prochaines années », assure le cabinet d’études.

Source : www.vipress.net